top of page

Comment la pratique somatique peut changer ta vie

Dernière mise à jour : 9 mai

Ce n’est qu’après mon hospitalisation en 2016 que je me suis réellement ouverte au monde du bien-être et à toutes ses fabuleuses approches psycho-corporelles. Mais malgré une reconversion en tant que prof de pilates, yoga et méditation, je continuais à sombrer dans des états anxieux, semi dépressifs et de figement (alors que cela faisait 6 ans que je pratiquais quotidiennement du yoga, que je méditais et avais totalement changé mon alimentation - entre autres).


Je retombais cycliquement dans des mini-épuisements, sans avoir les outils pour m’en sortir. Je me sentais démunie, épuisée de m’épuiser, ne sachant plus vraiment vers quoi ni qui me tourner pour m’en sortir.


Puis un jour, tout a basculé.


Cela faisait 4 mois que je vivais dans un état de figement absolu. Je savais exactement ce que j’avais envie de mettre en place, les nouveau projets qu’il me tenait à coeur de lancer, mais je n’y parvenais pas. Ma situation financière et familiale était au plus bas et je vivais une pression de dingue. Je ne savais plus comment payer mon crédit en fin de mois et les factures et dépenses imprévues ne cessaient d’affluer, comme si j’attirais encore plus de problèmes à moi.


Je me sentais submergée et impuissante comme jamais. La frustration était à son comble, moi qui avait toujours survolé avec brio les projets et objectifs que je me fixais ; moi qui était connue pour mon caractère battant, fonceur et énergique.


Je me retrouvais à être tout le contraire, méconnaissable à mes yeux et aux yeux de mes proches - impuissants face à mon désarroi et a mon manque d’action, d’envie et d’entrain. Personne ne pouvait se bouger à ma place, il fallait que je trouve moi-même les clés pour me libérer de cet état…


Je suis alors tombée “par hasard” sur une vidéo Instagram qui décrivait exactement l’état dans lequel je me trouvais: figée, pétrifiée, incapable de me mettre en mouvement vers ce que je savais qu’il était pourtant nécessaire pour moi de mettre en place. Je connaissais l’issue, je voyais le bout du tunnel - mais impossible de m’en approcher.


Grâce à cette vidéo j’ai commencé à m’intéresser au fonctionnement du système nerveux et à ses différents états (vagal ventral, sympathique et vagal dorsal) et tout à coup j’ai compris: je me trouvais dans un état vagal dorsal dû aux mois de stress chronique que je vivais et qui étaient perçus comme danger mortel par tout mon système. Mon corps s’était immobilisé, déconnecté, mis en “shut down” afin de se protéger et concentrer ses efforts sur les fonctions vitales de base. Toutes les fonctions non-essentielles avaient été mises de côté: priorité à la survie.


À partir de ce moment, ma fascination et ma passion pour le monde merveilleux de la somatique n’a cessé de grandir. Aussi parce qu’après un mois de pratique, ma vie a complètement changé. Comme par “miracle”, je m’étais remise en route vers mes projets et, qui de plus est, sans me trainer les pieds. C’était comme si tout mon corps s’était débloqué, je sentais l’énergie recirculer et l’envie m’habiter.


La Ana fonceuse et déterminée était back in the house !


Tout ça grâce aux des exercices quotidiens ciblés visant à libérer l’énergie dite “de survie” emprisonnée dans mon corps.


Tout comme le font les animaux sauvages qui savent se réguler de manière naturelle, en trouvant un endroit sûr ils peuvent faire appel à leur corps pour évacuer le stress / trauma / la frayeur qui ont été emmagasinés par leurs cellules, nous aussi sommes capables de nous libérer. C’est ce que Peter Levine, fondateur du Somatic Experiencing, a découvert : lorsqu’un traumatisme est contenu et vécu du début à la fin, le système nerveux se décharge de la mémoire. Le cycle du stress est achevé, la boucle est bouclée ♻️


Notre corps dispose de la même “arme secrète” que les animaux sauvages !


Je t’en dis plus dans la vidéo Youtube de cette semaine 💗




Comments


bottom of page